11/08/2016

Faire face aux imprévus : comment obtenir un prêt ou une aide financière d'urgence ?

Les imprévus peuvent toucher n'importe qui, n'importe quand. Ce basculement soudain de situation est profondément choquant pour quelqu'un de non-habitué à ce genre d’événement. La société actuelle nous pousse à penser que notre situation familiale et professionnelle est sécurisée, sous contrôle, et que le moindre trébuchement est une fatalité qui n'est censé arriver qu'aux autres. Mais quand cela advient pour de vrai, le sentiment de honte nous envahit et l'appel à l'aide est (bien que nécessaire) parfois bien difficile à accepter. Un imprévu peut rapidement engendrer des situations d'exclusion comme causer la perte d'un emploi, d'un logement, ou nous ruiner totalement. Pour faire face à cette épreuve, il faut agir rapidement sans pour autant céder à une panique qui pourrait obstruer votre raison et vous faire prendre de très regrettables décisions.

 

Les situations les plus délicates

 

La perte subite d'un emploi

Le travail nous nourrit et nous permet de réaliser nos projets. La perte d'un emploi peut se révéler désastreuse pour un foyer si un rebondissement rapide n'a pas lieu. La plupart du temps, un licenciement s'accompagne d'une période de préavis ainsi que du versement d'allocations chômage qui représentent une partie du salaire. Cette allocation peut permettre de satisfaire certains besoins essentiels pendant un certain temps. Toutefois, il existe des causes de rupture de contrat qui ne donnent droit à aucune indemnisation (démission ou licenciement pour faute lourde). Faute de rentrées d'argent suffisantes, la situation peut vite devenir intenable et requérir une solution d'urgence.

 

La panne d'un véhicule

Le véhicule est pour beaucoup le moyen de locomotion indispensable. Il l'est encore plus lorsqu'il sert d'outil de travail (artisans, plombiers, commerciaux etc.). Lorsqu'une panne survient et que l'on ne dispose pas d'un véhicule de remplacement, la vie quotidienne devient alors très compliquée et il faut mettre la main à la poche pour entreprendre rapidement des réparations. Entre l'achat des pièces et la main d’œuvre, la facture s'avère souvent salée et rares sont les garagistes acceptant le paiement en plusieurs mensualités. Si aucune épargne d'urgence n'a été constituée pour faire face à ce genre de situation, c'est l'impasse.

 

Le vol (ou l'incendie) d'un véhicule non assuré

Autre cas aussi très problématique, celui du vol ou du vandalisme d'un véhicule pas suffisamment assuré. Impossible alors de recevoir une quelconque indemnisation de son assurance si la garantie incendies n'a pas été souscrite dans le cadre d'une formule « tous risques » ou « tiers avancé ». La victime se voit contraindre de demander rapidement un crédit. Mais pour obtenir un prêt de la banque ou d'un organisme, il faut attendre au minimum 15 à 20 jours (source : lecreditrapide). Pendant ce temps, pas d'autres solutions que de se faire prêter un véhicule en attendant un nouveau rachat.

 

La catastrophe naturelle

Il peut s'agir de violentes intempéries ou de crues paralysantes. Dans ces cas, une famille peut rapidement perdre l'usage de sa maison mais aussi de ses véhicules s'ils ont été fortement dégradés par les conditions météorologiques. Si l’État déclare une commune en situation de catastrophe naturelle, les assurances seront dans l'obligation d'indemniser les victimes en vertu de la garantie contractuelle qui le prévoit. Mais en attendant l'indemnisation qui peut prendre entre deux à trois mois, la famille peut se retrouver financièrement à bout de souffle si elle n'a pas de quoi payer la franchise réclamée par l'assureur.

 

L'accident ou le décès

Lorsqu'un accident survient et engendre une une invalidité permanente, la victime peut très vite se retrouver dans le rouge si le montant de ses indemnités ne suffit pas à rembourser le crédit qu'elle a souscrit. Si un prêt à la consommation est souscrit sans assurance emprunteur, l'établissement financier continuera à lui réclamer les mensualités dues. Idem pour le décès d'un parent n'ayant pas opté pour une assurance décès. S'il accepte la succession, l'héritier devra alors accepter de prendre la dette du défunt à son nom et cette dépense imprévue affectera de façon plus ou moins importante son budget.

 

Le non-remboursement d'une créance

Là aussi, il existe différents cas de figure :

- une somme prêtée à un ami, un collègue ou de la famille,

- un loyer non perçu,

- un remboursement tardif des frais médicaux,

- etc...

 

L'escroquerie

Il n'est pas rare d'entendre qu'une personne de son entourage ait été escroquée d'une quelque manière que ce soit. Qu'ils agissent dans le monde réel ou sur internet, les escrocs n'ont généralement aucuns scrupules à subtiliser l'argent d'autrui et ne tiennent pas compte non plus de la situation désastreuse dans laquelle ils peuvent mettre leur victime. Sur internet, de nombreux types d'arnaques et d'escroqueries ont pu se développer au fil des années (faux héritage, hameçonnage, arnaque sentimentale, faux crédit etc.) au point que depuis 2010, le montant total des sommes escroquées sur le net dépasse les 4,5 milliards d'euros.

 

La perte d'un gros client

Pour les les travailleurs indépendants ou gérants de société, perdre un client important peut s'avérer dramatique pour tout le monde. D'abord pour l'entreprise elle-même qui risque de faire face à d'importants problèmes de trésorerie (voire la faillite) s'il elle ne trouve pas très vite de nouveaux clients. Mais aussi pour l'entrepreneur qui voit ses revenus fondre du fait de la perte de ce client, surtout si ce risque n'a pas été provisionné. C'est donc sa situation familiale, en plus de sa situation professionnelle, qui est directement touchée.

 

Quand l'une de ces mauvaises circonstances nous touche (et la liste n'est pas exhaustive), il faut très vite trouver une solution qui va nous permettre de nous sortir de cette mauvaise passe.

 

Les solutions de crédit

 

Faire un crédit peut être une solution envisageable à court terme s'il s'agit de remplacer un véhicule ou de racheter de l'équipement électroménager de rechange. Mais obtenir un crédit n'est pas aussi rapide qu'on le pense alors que le besoin se fait ressentir urgemment (lire à ce sujet l'article sur les procédures et délais). Toutefois, il faut garder en tête qu'un crédit n'est pas une aide mais un engagement contractuel qui impose un remboursement avec intérêts.

 

Puiser dans une réserve de crédit renouvelable

Le crédit renouvelable est une réserve d'argent qu'un organisme de prêt propose à ses emprunteurs. Son montant varie en moyenne entre 500€ et 5.000€ et il se reconstitue au fur et à mesure des mensualités. Tant qu'elle n'a pas été fermée par l'organisme, cette réserve peut être réutilisée à tout moment. Le principal inconvénient de ce crédit reste son taux d'intérêt exorbitant (jusqu'à 20% à en croire cette page), ce qui fait qu'il est souvent pointé du doigt par diverses associations pour sa propension à favoriser la sur-consommation et le surendettement. Ce crédit doit donc être utilisé avec une grande modération et seulement dans le cas d'un imprévu d'urgence.

 

Le prêt sur gage

Il s'agit d'obtenir un crédit rapidement en mettant en garantie ses objets personnels de valeur comme des bijoux, de la joaillerie ou autres. En France, seul le Crédit Municipal (organisme public) est autorisé à mener ce genre de transaction. D'abord, le propriétaire de l'objet se rend dans l'une des agences du Crédit Municipal (près d'une cinquantaine sur tout le territoire) avec quelques justificatifs d'identité ainsi que les objets à mettre en gage. Ceux-ci sont expertisés par des professionnels qui les évaluent en vue d'une éventuelle mise aux enchères. L'établissement conserve l'objet et vous prête en échange une somme d'argent en espèces, chèque ou virement. Votre objet vous est restitué à la fin de la période de remboursement. Cela ne reste toutefois qu'une solution d'urgence et une personne peut très mal vivre le fait de devoir se séparer d'un objet ayant une valeur sentimentale liée à un souvenir, un héritage ou du patrimoine.

 

Les aides d'urgence

 

Pour ceux ne souhaitant (ou ne pouvant) pas opter pour un crédit rapide, il existe d'autres solutions dont la pertinence dépend en fonction des cas particuliers. Il y a bien sûr l'entourage qui peut donner un coup de main si la situation est désespérée. Toutefois, si nous écartons l'hypothèse des cercles de proches, voyons ce qu'il reste comme alternative.

 

Demander à son employeur une avance sur salaire

Pour des personnes salariées aux prises avec des difficultés financières, la négociation d'une avance sur salaire peut être à envisager. Contrairement à l'acompte qui lui correspond à la rémunération d'un travail déjà effectué, l'avance est une somme prêtée par l'employeur à son salarié et que ce dernier devra rembourser. L'entreprise n'a pas d'obligation légale à verser cette avance, mais si elle en a les moyens et que le salarié se montre convaincant, il est possible de trouver un arrangement entre les deux parties.

 

Aide immédiate et ponctuelle d'une CCAS

Le Centre Communal d'Action Sociale est ouvert à certaines demandes d'aides d'urgence. Rattaché à une collectivité locale, le CCAS a pour mission d'organiser l'attribution de l'aide sociale légale et facultative. Le CCAS jouit d'une grande autonomie et a la compétence pour intervenir rapidement auprès des personnes les plus en difficulté. L'aide apportée se situe généralement entre 50€ et 150€ et vise surtout à secourir une personne (ou une famille) se retrouvant dans une situation de précarité exceptionnelle, due notamment à un imprévu. Dans certains territoires, le CCAS peut être saisi directement mais généralement, le demandeur doit d'abord effectuer sa demande auprès d'un travailleur social.

 

Se rapprocher des associations d'aide aux démunis

Les associations de lutte contre l'exclusion travaillent beaucoup avec les collectivités et les travailleurs sociaux pour venir en aide aux personnes faisant face à de grandes difficultés. C'est le cas de l’association Familles Emmaüs qui est présente dans tout l’hexagone par le biais de ses 57 antennes locales. L'association lutte contre le mal-endettement et apporte une aide ponctuelle sous forme de prêt sans intérêt afin d'aider celles et ceux qui ne trouvent plus de solutions de remboursement.